Qu’est ce qui définit la lombalgie commune ?

la lombalgie commune

 

La lombalgie commune signifie tout simplement que les douleurs du bas du dos sont bénignes. Pour autant, cette lombalgie peut être douloureuse, invalidante, et requiert l’intervention d’un médecin. Le terme « commun » ne veut pas dire “sans danger”. Retour sur ce qu’est la lombalgie commune dans ce qui suit.

Généralités sur la lombalgie commune

Le terme de lombalgie commune désigne le ressenti de douleurs de la région du bassin et du segment lombaire du rachis. La lombalgie commune répond à une définition d’ordre étiologique. Elle ne peut être liée à un processus pathologique caractérisé et évolutif d’ordre tumoral, infectieux, inflammatoire, traumatique sévère, dystrophique, pouvant intéresser le rachis lui-même ou des organes voisins. Elle est habituellement en rapport avec des phénomènes micro traumatiques ou des troubles posturaux, associés plus ou moins à des phénomènes dégénératifs et relève d’une façon générale de la souffrance de tout ou partie des constituants du segment mobile. Des facteurs psycho-sociaux peuvent y participer. On distingue trois profils évolutifs de lombalgie commune, correspondant à trois façons dont la douleur évolue dans le temps : lombalgie commune chronique qui est installée depuis plus de 3 mois, la lombalgie commune aigüe qui est d’une durée inférieure à 7 jours et la lombalgie récurrente ou récidivante qui est une suite d’épisodes aigus, survenant de façon plus ou moins régulière, et se répétant sur des durées de quelques mois à plusieurs années. Selon le profil, le retentissement de la douleur sur la vie quotidienne et sa prise en charge varient de façon importante.

Symptômes et causes de la lombalgie commune

La lombalgie commune se manifeste par une douleur dans le bas du dos, parfois accompagnée d’une irradiation dans l’une ou les deux jambes. La limitation des mouvements peut être très importante, par exemple, la personne a beaucoup de mal à sortir du lit. On cherche à mettre en relation l’apparition d’une lombalgie commune aiguë avec un événement de vie particulier : mouvement ou effort inhabituel, soulèvement ou port d’une charge un peu lourde, déménagement, jardinage. En réalité, la plupart des épisodes surviennent sans élément déclenchant ou lors d’un mouvement déjà fait des milliers de fois sans jamais poser de problèmes.

Les facteurs de risque de la lombalgie commune

Plus une personne se fatigue dans son quotidien, plus elle a de chances d’être victime de la lombalgie commune. Les douleurs surviennent le plus souvent de manière spontanée. Généralement, elles sont faibles au tout début, mais s’intensifient lorsqu’elles sont ignorées au bout de quelques jours. Trop d’efforts physiques, de faux mouvements, un mode de vie pas très sain, la corpulence et les chutes sont les facteurs de risques les plus connus. En toute logique, il y a aussi les personnes qui ont des antécédents de lombalgie qui peuvent de nouveau être victimes si elles ne suivent pas les différentes étapes du traitement des douleurs à la lettre.